Des dirigeants de l’Entreprise Bugatti étaient de passage à Grendelbruch jeudi matin pour donner le coup d’envoi d’une plantation de 2 500 Douglas dans le cadre d’une action de sensibilisation environnementale.

En 2018, l’usine Bugatti et ses clients ont rejeté l’équivalent de 1 380 tonnes de C02. En compensation, le constructeur alsacien a lancé différentes actions pour lutter contre la déforestation sur des parcelles de forêt amazonienne mais également en Alsace, région si chère à la marque.

« On se fixe davantage dans la région de Molsheim, c’est important pour nous de travailler localement. On a un partenariat avec l’ONF (Office Nationale des Forêts) et Reforest’Action avec qui on définit des plans de reboisement là où il y a des disponibilités de parcelles », indique Christophe Piochon, le directeur général, entouré ce matin-là par son PDG, Stephan Winkelmann, Valérie Houdé, coordinatrice environnement et Thomas Faber, responsable de la planification environnement.

L’action n’était pas passée inaperçue auprès de Jean-Philippe Kaes, le maire de Grendelbruch, par ailleurs employé au service logistique du constructeur basé à Molsheim. « Lorsqu’on a présenté notre projet de l’année dernière à nos employés, Jean-Philippe nous a fait part de son intérêt pour sa commune. C’est comme cela que nous avons convenu d’un accord et c’est pourquoi nous sommes là ce matin », poursuit Christophe Piochon.

Ce dernier, accompagné de Stephan Winkelmann et de Jean-Philippe Kaes, a donné le premier coup de… pioche en plantant symboliquement les premiers résineux. L’ONF prendra le relais dans les jours à venir pour la suite de l’opération visant à planter 2 500 autres espèces de la même essence dans cette parcelle sise au Hahnenberg, à quelques encablures du stade de football.

« On va planter environ 1 500 Douglas par hectare »

« On va planter environ 1 500 Douglas par hectare, le but étant d’apporter un complément diversifié dans cette zone. L’espèce a une croissance rapide, le moment est propice pour la plantation », indique Bernard Grebert, l’agent d’exploitation de l’ONF.

C’est en tout cas une fierté pour ce village montagnard et son patrimoine forestier que Bugatti a tenu à marquer de son empreinte. Jean-Philippe Kaes, son maire n’a pas manqué de saluer cette initiative au nom de tous ses administrés.

Bugatti produit chaque année moins de 1 000 voitures, bénéficiant ainsi d’une tolérance sur sa trajectoire CO2, par rapport aux autres constructeurs. Ses dirigeants affirment être en mesure de compenser à 100 % les émissions de CO2, ainsi que les rejets de son usine.

D’après l’article des DNA du 02 décembre 2020

Catégories : Actions communales