Inauguration du Club House

Un espace de vie flambant neuf pour les footballeurs

L’inauguration d’un bâtiment public reste souvent un moment de joie et de bonheur. Dimanche matin à Grendelbruch, il y avait davantage d’émotion à l’heure de l’hommage à Eric Trotzier, l’ex-président décédé il y a peu.

Le souvenir d’Éric Trotzier ne s’effacera pas de sitôt pour tous ceux qui l’ont côtoyé, qui l’ont connu dans le village et dans son cercle d’amis.

Dimanche matin, la municipalité avait convié de nombreuses personnalités, toutes les forces vives et les acteurs pour inaugurer le club-house du FC Grendelbruch [voir DNA du 12 janvier] , qui portera le nom de son président défunt.

Les différents invités ont salué l’idée de cet investissement composé de modules, et, qui, au final, constitue une très belle œuvre. Cette œuvre, la commune et le club de football la doivent à ce regretté président, qui avait fait preuve de ténacité, pour que « son » club dispose enfin d’installations dignes d’une association ambitieuse.

« Des bénévoles qui ne lâchent rien »

« Quand Eric [Trotzier] a pris la présidence en 2017, il me parlait souvent de football. Il a su me convaincre que l’avenir du FCG passait par la réalisation d’un nouveau club-house. Avec l’équipe municipale, on a pris le projet à cœur pour arriver à cette fin. Aujourd’hui, on peut être fier de ces nouvelles installations. »

Jean-Philippe Kaes, le maire de la commune, égrenait ensuite la liste des acteurs qui ont participé à l’aboutissement de ce projet, avant de laisser la parole à André Hahn, représentant du District Alsace Football. Au passage, il rappelait que le coût de cet équipement s’élevait à 257 942 €, dont 38 000 € à la charge de la commune.

« En Alsace, il y a toujours cette volonté d’investir et d’avancer, cela est aussi réalisable grâce à ces bénévoles qui ne lâchent rien », souligne André Hahn, en saluant Ernest Himber et Charles Metzger, deux anciens dirigeants, à l’origine de la création du club en 1964.

« Une association, c’est avant tout une famille, avec des souffrances et du bonheur. Et quand il y a des grands bonheurs comme aujourd’hui, il est naturel de penser aux souffrances que vous avez partagées. Vous êtes ici une grande et belle famille associative », appuyait pour sa part le député Laurent Furst.

Avant l’hommage de Jean-Philippe Kaes à Eric Trotzier [voir encadré] , la sous-préfète Sandrine Anstett-Rogron rappelait les valeurs du sport, de l’esprit d’équipe, de cohésion, de solidarité et de respect.

« A travers toutes les interventions que j’ai entendues ce matin, je sens que le respect transpire ici sur cette terre. Il faut encourager la pratique du sport et nous avons là un bel exemple dans cet équipement qui est aussi un lieu du vivre ensemble. »

D’après l’article des DNA du samedi 12 septembre 2019

Lien Permanent pour cet article : https://www.mairie-grendelbruch.fr/4808-2/