La communauté de communes des Portes de Rosheim (CCPR) lance l’étude pour la réalisation de son sentier ludique autour du bois, annoncé à Grendelbruch. Si tout se passe bien, il sera en place à l’été.

« L’objectif est d’amuser et de donner des informations sur la nature environnante », présente Carole Lellouche, agent de développement à la CCPR. Si le tracé est acté, le contenu reste, lui, à définir. Et c’est justement ce sur quoi va commencer à travailler, en cette fin d’année, le cabinet d’architectes paysagistes obernois acte2paysage.

« On aimerait faire lien avec le village », via les superbes vues qui s’offrent, mais aussi « raconter son histoire », étroitement chevillée à la forêt et au bûcheronnage, précise la chargée de projet. Le parcours, une boucle de 2,3 km au départ du terrain de football, essentiellement dans les bois, proposera des haltes.

Chacune sera munie d’agrès, pas nécessairement sportifs, et/ou de panneaux explicatifs. « Ce sera ludique, mais également pédagogique », appuie Carole Lellouche. Le bureau d’études va réfléchir au nombre, à la disposition, au contenu. L’on peut imaginer des pupitres sensitifs : « Il faut que les enfants puissent être actifs : sentir, toucher, pour reconnaître des empreintes d’animaux par exemple ». Le public visé est familial.

Outre du mobilier, des arbres fruitiers seront plantés. Un arboretum d’espèces remarquables est également envisagé, en partenariat avec l’Office national des forêts (ONF). Les promeneurs pourront en savoir plus sur les arbres, prévoit la CCPR, mais également, pourquoi pas, goûter les fruits à terre…

À destination des habitants, dont les scolaires et les arboriculteurs, ce sentier ludique autour du bois sera une proposition touristique supplémentaire du territoire du Mont Sainte-Odile. Celui des Portes de Rosheim en compte à l’heure actuelle déjà trois : celui d’interprétation De collines en vignes à Rosenwiller, celui des Demoiselles de pierre à Mollkirch, ainsi que le botanique à Griesheim-près-Molsheim.

115 000 euros sont alloués à ce dossier par la communauté de communes, pour lequel elle sollicite des subventions auprès des Département, Massif vosgien, Région, État et Europe. Les travaux devraient démarrer au printemps 2021, pour une ouverture au public à l’été.

 

D’après l’article des DNA du 05 novembre 2020

Catégories : Informations