Grendel’Talents : Gaël Epp

GaëlLicencié au ski club de Ranspach, Gaël Epp n’en a pas moins gardé ses racines dans son village d’origine, Grendelbruch. À bientôt 20 ans, le jeune fondeur se fait un nom sur les pistes du territoire. Dans la famille Epp, on connaît plus le nom de Dominique (*), biathlète au palmarès éloquent entre 1985 et 1990 sur le plan international.

Pour suivre les traces de son champion de père, Gaël, son fils, a emprunté la même voie, avec certes beaucoup d’humilité. « Quand je vois le palmarès de mon papa, ça donne envie d’en faire autant, sinon mieux. Quand on est compétiteur, il faut être exigeant avec soi-même et toujours être motivé » convient Gaël.

Ses premiers skis, il les a montés à 3 ans. « Ça s’est fait tout naturellement, sur les pistes du Hohbuhl, au-dessus du village, puis au Champ du Feu. Dans ma famille, tout le monde a déjà pratiqué le ski de fond », sourit le licencié de Ranspach.

Aujourd’hui, il n’y a plus de compétiteurs au ski club de Grendelbruch. « Je l’ai quitté à contrecoeur, mais c’était une obligation pour passer au niveau au-dessus ».

Sur les conseils avisés de son papa, Gaël intègre un lycée à Gérardmer où il peut concilier études et sports de glisse. « Il y a plusieurs pôles en France, dont celui des Vosges. C’était intéressant dans la mesure où on avait des entraîneurs à disposition ».

Le bac en poche, direction Annecy où il continue ses études pour décrocher un diplôme et s’assurer un avenir professionnel. « J’ai l’avantage d’être dans cette école, elle nous libère tout l’hiver pour pouvoir continuer à nous entraîner. Mon souhait, c’est un jour de travailler dans le domaine sportif, développer et faire connaître les produits ».

Ambitieux sur tous les terrains, Gaël, espère que la réussite ne le fuira pas pour autant. Il est conscient que c’est à force de travail et d’abnégation qu’il arrivera à ses fins. Avec le gnac que lui a inculqué son père, il continue à s’entraîner, même s’il avoue que les conditions sont de plus en plus difficiles. Aussi, il court en compétition, fait du vélo, de la musculation ou du ski roues, quand la neige fait défaut.

Depuis décembre, le sociétaire du SC Ranspach est régulièrement présent sur les épreuves du massif. En dépit d’un début de saison difficile, Gaël sent un regain de forme. « Le ski, c’est ma passion, j’adore ça. Mon objectif, c’est de décrocher une sélection en coupe d’Europe pour la fin de saison et de participer aux championnats de France, fin mars ».

Soutenu par son père, le jeune homme se nourrit d’ambitions pour suivre le pas de celui qui l’a posé sur ses premières planches. Depuis l’été dernier, sa motivation a été décuplée par la disparition d’un ami proche, mort après une chute en VTT. « Ça m’a beaucoup marqué car on a partagé beaucoup de moments ensemble, en stages ou en compétition. J’ai souvent pensé à lui pour me surpasser ».

Sur les pistes comme à Grendelbruch, « ce joli coin si sympa » comme il le décrit, le nom de Gaël Epp résonnera sans doute encore pendant quelques années.

Palmarès

  • Sélectionné en coupe d’Europe (Opa): 53e du 3 km classique à Chamonix ; 41e du 10 km libre à Chamonix.
  • Vice-champion de France de sprint classique a Prémanon (Jura).
  • Vice-champion de France du 10 km skate
  • Six podiums en coupe de France.

D’après les Dernières Nouvelles d’Alsace du 30 janvier 2016

Lien Permanent pour cet article : https://www.mairie-grendelbruch.fr/grendeltalents-gael-epp/